Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la ciboulette
  • Le blog de la ciboulette
  • : Je suis une vraie curieuse de tout. Mes centres d'intérêt: l'environnement, l'éducation, la musique...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:54

Cela fait une éternité que je n'ai pas publié. Le temps qui manque, et j'avoue aussi, un peu la motivation. Pourtant, j'ai bien quelques idées d'articles.

Notamment celui d'aujourd'hui. A savoir, une histoire de matelas trop dur.

Après avoir acheté un matelas, pourtant choisi après une longue hésitation, il s'est avéré que celui-ci est trop dur. Quelle déception...

Je me suis donc renseigné du côté des sur-matelas. De ce côté là, plusieurs possibilités existent dans le commerce:

- des sur matelas en mousse viscoélastique à mémoire de forme. C'est assez cher, et ça apporte un confort d'accueil. Le confort d'accueil, c'est ce qui apporte un effet agréable et enveloppant lorsque l'on se couche, mais ce n'est pas le soutien. (avis pris auprès de quelqu'un qui s'y connait en matelas).

- Des sur-matelas dans des matières similaires aux couettes. Là aussi, c'est un confort d'accueil et un supplément de chaleur. Mais de compense pas un problème de soutien.

- Des sur-matelas avec relief en mousse. Mais ce n'est pas non plus l'usage que j'attends.

Renseignement pris auprès d'un vendeur crédible (crédible puisqu'il ne m'a rien vendu et m'a envoyé vers une autre solution), c'est de se faire découper de la mousse soit en haute résilience, soit, encore mieux en Bultex, dans une épaisseur d'environ 5 cm.

Et là, je me suis tournée vers:

Topmousse, le spécialiste de la découpe de mousse sur mesure.

C'est une entreprise que je connais, après avoir changé l'assise et le dossier d'un canapé. Nous n'avions pas été déçus par leurs conseils de professionnels (contact sur leur site), ni par la livraisons, et leurs prix sont abordables comparés à ce qui existe dans le domaine.

Donc pour faire notre sur-matelas, qui reviendra donc moins cher qu'un sur-matelas vendu dans le commerce, j'ai choisi (sur leurs conseil), une mousse, découpée dans une épaisseur de 5 cm, en Bultex, de densité 37kg/m3 et d'un confort médium de 130.

J'attends désormais la livraison avec impatience, et je reviendrai mettre mes commentaires après avoir testé. J'espère ne pas être déçue cette fois-ci.

3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 18:45
Photo en provenance de beaute-test.com

Photo en provenance de beaute-test.com

Je repars sur un de mes petits bancs d'essai perso, et aujourd'hui, c'est l'huile de Camélia que j'utilise pour les cheveux. Pas tout les jours, mais soit les jours où je fais une tresse, pour les nourrir. Soit avant de dormir. Je n'utilise qu'une dose sur les pointes, ça coûte assez cher quand même (de11,50 à 14,50 selon le distributeur). Mais bon, le flacon me dure quasiment une année.

Je précise que j'ai un cheveux sec sur les longueurs.

J'aime :

- Son efficacité pour nourrir sans poisser. (à condition de n'utiliser qu'une dose et d'éviter les racines).

- Utilisé le soir, le cheveux est soyeux le lendemain, brillant.

- Permet aux tresses d'avoir une jolie tenue sans moutonner en fin de journée.

- le flacon pompe en verre a l'avantage de pouvoir être réutiliser ensuite pour faire des petites tambouilles et mélanges divers, et délivre la juste dose

J’aime moins :

- Un peu cher quand même. Heureusement que c'est économique. Mais vu le prix, je ne l’utilise pas en bain d'huile avant shampoing.

- Le flacon, même s'il se verrouille en tournant n'est pas pratique à transporter, risque d'accident dans la trousse de toilette.

18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 13:15

 


 

Bon, ça faisait longtemps que je n'avais pas publié, plus trop de temps, cette dernière période pour ces choses là. Mais bon, j'

11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:51

Nous avons récupéré des vieux meubles, en teck. Oui, je sais pas bien le teck, pas écolo, vient de loin et conditions incertaines (voir mon article précédent).

 

Mais, il s'agissait de récupération . Et c'est toujours plus écologique et économique de récupérer, réutiliser...

 

Sauf que l'on a besoin d'étagères en plus. (toujours plus de livres, c'est une maladie ça, pourtant on a trié mais ils font des petits). Besoin donc de planches qui aillent avec les meubles, mais... pas en teck tout neuf (de toute façon, le teck ça coûte un bras, ou un oeil, bref ça douille).

 

Et quand on cherche on trouve.

 

Pourquoi pas le Robinier. (je ne connaissais pas il y a encore 2 semaines). Donc le Robinier c'est quoi ?

Le robinier est appelé aussi faux acacia, mais n'est pas de la famille de l'acacia (une pièce rapportée en gros ).

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ed/Robinia_pseudoacacia_-_Ardenne.JPG/170px-Robinia_pseudoacacia_-_Ardenne.JPG

Image en provenance de wikipédia

 

Il est grand, il est beau.

c'est un arbre tout tordu (comme je les aime). Il a des grosses gousses qui restent accrochée tout l'hiver, même après que les feuilles se soient barrées. Il n'est pas très discipliné et se montre parfois envahissant, avec ses bosquets qui prennent toute la place, comme les dossiers sur mon bureau.

Mais, il sait se montrer coopératif en stabilisant les terrains rocailleux.

 

C'est  un bon substitut au teck, et à l'Iroko et à pleins de bois exotiques très chers, qui viennent de très, trop loin.. Et pourquoi donc :

 

- Il est très dur

- Il est imputrescible

- Il est moins cher que le teck

- Il résiste aux aggressions

- Il parait qu'il est facile à travailler.

- Il est considéré comme une essence très durable.

- Ses fleurs sentent bon et donnent un très bon miel.

- bien moins cher que le teck.

- pas gourmand en eau

- il stocke beaucoup de Co2

 

En gros, les même caractéristiques techniques que le teck, un chouïa moins huileux. (mais un petit coup d'huile vite fait et ça roule)

 

Juste quelques défaut, nul n'est parfait :

 

- Ses feuilles ont une certaine toxicité pour nos amis les chevaux et l'homme (donc vous savez maintenant que vous ne devez pas confondre la feuille de robinier avec la roquette)

- Il est envahissant le bougre dans certaines circonstances, mais ce défaut en fait ses qualités, quand on le coupe, il se régénère rapidement. On dit qu'il drageonne.

- Moins connu que le teck qui avait trouvé ses lettres de noblesse dans son utilisation marine.

 

http://www.bobamboo.fr/client/gfx/utilisateur/Image/presentation/robinier4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image en provenance de bobanboo.fr

Tout pareil que le teck, Même texture, aspect, couleur, densité, durabilité...

 

 

 

Sources :

wikipédia

bobamboo

 

11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 11:36

http://cliparts.toutimages.com/nature/arbres_plantes/002.gif

 

C'est la sonnette d'alarme tirée par interpol et le programme des Nations Unies pour l'environnement. (un peu sérieux donc).Estimées initialement entre 5 et 10 milliards de dollars par an, les pertes de recettes pour les pays tropicaux pourraient atteindre finalement entre 30 et 100 milliards de dollars par an.

Dans certains pays cela atteindrait 80%, quand même. Avec tout ce que ce que cela implique certes en terme de déforestation et de problèmes écologiques, mais aussi d'un point de vue social.

En effet, on peut très vite en déduire que exploitation illégale signifie condition de travail vraiment pas terribles, fiscalité non respecté, manque à gagner pour les peuples et les états.

1/5ème de cette production serait écoulée en Europe.

Cela pose aussi la question du contrôle aux frontières et de moyens pour le mettre en oeuvre.

 

 

 

 

Source : FNE


24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 08:11

http://cliparts.toutimages.com/alimentation/ali_divers/042.gif

Vergeoise, sucre roux, sucre complet, sucre blanc pour les sucres, Agace, xylitol et stevia pour les substituts naturels, aspartam and cie pour les substituts artificiels...

Le sucre, c'est cet aliment du quotidien, posé sur la table du petit dej, le canard dans le café, la préparation de la confiture, les parfums de souvenirs...

Le sucre, et ses substituts, c'est aussi une matière lourde d'enjeux économiques et de santé publique.

Naturel ou artificiel, le goût sucré, plaisirs, rassurant, parfois consolateur, parfois compulsif (n'est-ce pas bibi, la ciboulette? ) est au centre de nos pratiques de consommateur.

J'ai déniché un article sur éco-sapiens sur le sucre, ou plutôt LES sucres, les substituts et l'arrivée des édulcorants naturels qui bousculent un peu la sphère agro-alimentaire. Petit tour d'horizon ici :

 

22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 08:49

C'est ce que révèle "the gardian".

A la base, un groupe de médecins et d'enseignants britaniques qui appellent  l'éduction nationale à dristribuer des petits dej aux enfants. Difficultés éducatives, grandes précarité, 83% des profs du primaire affirment avoir accueilli des enfants qui ont faim, et le phénomène s'accentue depuis 2 ans.

Selon the indépendant, 80% des petits élèves britaniques vivraient dans l'insécurité alimentaire! A la clef, ce sont des difficultés d'apprentissage et de concentration.

Bref, le premier Ministre Caméron, sera bien inspiré avant de dérouler le tapis rouge aux entreprises françaises d'aller balayer devant sa porte.

 

 

22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 07:41

 


 
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 19:00

Allez, j'ai au four mes lasagnes de feignasse (comme beaucoup de ce que je cuicine d'ailleurs):

pour 4
_ 12 plaques de lasagnes (celle du rayon pâte, je crois que les fraîches tapent plus de pions pour les régimeuses)
_ 5 cuillères à soupe de crème à 15 %
_ 2 mozza light (non, c'est pas trafiqué, c'est fait avec du lait écrémé, à cru, c'est certe moins bon qu'une mozza bufflone au lait entier, mais cuit dans un plat, c'est bon)
_ Un paquet d'épinard surgelés (c'est spécial feignasse j'ai dis)
_ Une brique de 500ml de purée de tomate
_  3 tranches de saumon fumé
_ 50 gr de parmesan (là je prends du vrai, en morceau, pas de la poudre)

Alors je commence par mettre une bonne dose de purée de tomate, puis 3 feuilles (c'est ce qui fait pour la surface de mon plat).


Et puis parès j'alterne un peu tout, en réservant le parlesan pour la fin, et 2CS de crème.


Sur la dernière couche de lasagne, je mets de la crème fraiche et le parmesan.


Je fais cuire à 200°, d'abord 30 minutes, avec papier alu, et après, je fais gratiner un chouïa.

Donc, ça fait 8 pions, pour celles ou ceux qui font wet wet, je sers avec de la roquette qui en fait 0.

ça fait du féculent, du légume et du laitage. Là, par contre, je n'ai pas d'idée pour les végétariens pour remplacer le saumon. Car sans, ça risque d'être fade. Peut-être avec du tofu fumé et des pignons de pins.


Ce n'est pas d'une grande originalité, mais c'est la déclinaison d'un classique de la cuisine familiale du quotidien et tout le monde aime bien. C'est vite cuisiné.

8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 09:06

Allez une chtite devinette...

Qui a dit?

 

« La production capitaliste ne développe la technique et la combinaison du procès de travail social qu’en ruinant dans le même temps les sources vives de toute richesse : la terre et le travailleur »

 

Et on ne triche pas, on ne googolise pas!